Politique de décentralisation des services d’Eau et d’Assainissement : les directeurs provinciaux de la Sissili et du Ziro installés

installationLe jeudi 03 mai 2018, se sont tenues les cérémonies d’installation de Cheik Abba Cissé Ouangare et de Moussa Ramdé respectivement Directeurs provinciaux de l’eau et de l’assainissement du Ziro et de la Sissili.
Les deux directeurs provinciaux ont été nommés au cours du Conseil des Ministres en sa séance du mercredi 04 avril 2018. Pour la Directrice Régionale de l’Eau et de l’Assainissement du Centre-Ouest (DREA-COS), qui a assisté à ces deux installations, la mise en place des directions provinciales répond au besoin de rapprochement des services d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement aux populations. Elle a ainsi félicité les nouveaux directeurs et leur a assuré de sa disponibilité à les accompagner dans leurs nouvelles fonctions.
Les nouveaux directeurs ont remercié les autorités du ministère, en particulier le ministre Niouga Ambroise Ouédraogo pour la confiance placée en eux. Ils ont aussi rassuré de leur engagement, pour une meilleure mise en œuvre de la maitrise d’ouvrage en matière d’eau et d’assainissement dans leurs provinces respectives.

Mariatou OUEDRAOGO

Approvisionnement en eau potable à Ouagadougou : Le ministre rappelle des entreprises à l’ordre

Dans le cadre du suivi de l’exécution des Projets d’approvisionnement en eau potable à Ouagadougou, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo a échangé avec les acteurs desdits projets, le mardi 10 avril 2018 dans son cabinet à Ouagadougou.

La situation de desserte en eau potable de la ville de Ouagadougou notamment préoccupe le ministre de l’Eau et de l’Assainissement Niouga Ambroise Ouédraogo. Il a échangé, le mardi 10 avril 2018 à Ouagadougou, avec les entreprises chargées de l’exécution du « projet d’approvisionnement en eau potable » initié en urgence depuis janvier dernier pour satisfaire les besoins en eau potable des quartiers périphériques de la ville. Il s’agit de COGEFOR-B, TEMFOR, SAAT en charge du projet approvisionnement en eau potable, CGE-BTP pour le projet Ziga II et ASI-BF pour l’implantation de système solaire pour alimenter les forages. Il s’est agi pour le chef du département en charge de l’eau de comprendre pourquoi ces entreprises accusent un retard dans la réalisation des ouvrages. Il s’agit de 50 forages dont les eaux doivent être injectées pour augmenter le débit du réseau de l’Office national de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA). Toute chose qui va permettre d’accroitre la capacité de production de l’ONEA et de pallier un tant soit peu les problèmes d’eau que connaissent certains quartiers de la capitale. « J’attire votre attention sur la spécificité du secteur. C’est un domaine très sensible. Je souhaite que vous mettiez tout en œuvre pour respecter vos engagements. Au cas contraire nous allons prendre nos responsabilités » a martelé le ministre. Il a fait savoir aux entreprises que dans les prochains jours une délégation ministérielle se rendra sur le terrain pour constater de visu l’état d’avancement des travaux.

C’est pour faire face à la pénurie d’eau en période chaude que le ministère de l’Eau et de l’Assainissement à travers l’ONEA a initié en début d’année 2018, un projet d’approvisionnement en eau potable en vue de pallier notamment les problèmes d’eau récurrents dans les zones périphériques de Ouagadougou à savoir Sondogo, Zagtouli, Zongo, Taabtenga, Saaba, Toudweogo, sakoula, Wapassi,Bassinko, Yagma…Il s’agit du projet de réalisation de 50 forages équipés de pompe à motricité humaine. A ce jour, le taux d’exécution du projet est estimé à 70% avec 37 forages réalisés et 15 autres en cours de réalisation.

                                                                                               Albert OUEDRAOGO

fnea

Titre de la communication : Dispositif Intégré de Suivi Evaluation des programmes Eau Potable, Assainissement & Gouvernance

MISSION DE SUPERVISION DU PROJET RECHERCHE-ACTION DE L’UNICEF DANS LE CENTRE-OUEST

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet Recherche-Action financé par l’UNICEF, une mission de supervision dudit projet a séjourné dans les communes de Dassa et de Kyon, le lundi 16 octobre 2017.

La mission de supervision est venue constater les réalisations faites sur le terrain. A cet effet, elle a visité les pompes à motricité humaine (PMH réalisées ou réhabitées dans le cadre du projet) , des bornes fontaines, et échanger avec des gestionnaires de PMH, des fontainières et deux familles qui se sont abonnées au service public d’eau potable. Au cours des échanges, la question du prix de l’eau jugé élevé par les usagers est revenue de façon récurrente. Néanmoins, il est à noter qu’on enregistre au fil un progrès du changement de comportement des populations par rapport au service proposé. La présente mission de supervision intervient à 72 heures de la tenue à Ouagadougou d’un colloque international organisé sous l’égide de l’UNICEF, en vue de mener des réflexions sur la question de la gestion des infrastructures d’AEP en milieu rural. Nul doute que les enseignements tirés de la mise en œuvre de ce projet, serviront certainement à alimenter les échanges au cours du colloque.

En rappel, le projet qui intervient respectivement dans deux (02) communes de la région du Centre-Ouest et une (01) commune des Cascades, a pour thématique : « tester deux modèles de prestations viables de services d’approvisionnement en eau potable en zone rurale à travers le partenariat public-privé ».

Cette supervision a connu la participative de Evariste KOMLAN, Task manager du projet, basé au siège de l’UNICEF à New York, et avec les autres acteurs que sont : les communes, la DGEP, les DREA Centre-Ouest et Cascades, l’opérateur Vergnet Hydro, l’ONG AMB qui est chargée de l’intermédiation sociale.

 

Madina Ouedraogo
DREA/Centre-Ouest

Le Ministère en Image

 
 

Le Ministère en video