Région du Nord : bilan à mi-parcours et programmations révisées 2019 des activités du sous-secteur de l’eau et de l’assainissement

IS5TLe vendredi 31 mai 2019, la salle de réunions de la Direction Régionale de l’Eau et de l’Assainissement (DREA) du Nord a servi de cadre pour la tenue de la 2ème session 2019 du Groupe Thématique Régional « Eau et Assainissement » (GTR-EA) du Nord. Présidée par Madame Salimata DABAL, Secrétaire Générale  de la Région (SGR) du Nord, cette session avait pour objectif d’examiner et d’adopter les rapports bilans à mi-parcours ainsi que les programmations révisées des activités du sous-secteur de l’Eau et de l’Assainissement au niveau de la région.


De la synthèse des rapports bilan à mi-parcours soumis à l’adoption des membres du GTR-EA du Nord, il ressort que la région a enregistré, en milieu rural, la réalisation de dix (10) forages neufs, cinq (5) puits modernes neufs communautaires, 7 blocs de latrines dans les écoles et centres de formations et la réhabilitation de 11 forages communautaires. Le taux d’exécution physique de ces travaux est de 21,6% pour les ouvrages d’Approvisionnement en Eau potable (AEP) et 5,2% pour les ouvrages d’Assainissement.
La programmation révisée, au titre des ouvrages d’AEP en milieu rural, a connu une légère hausse et passe de cinquante-deux (52) forages neufs à soixante (60) et de soixante-quatre (64) réhabilitations de forages à soixante-quatorze (74). Les programmations initiales relatives aux travaux de réhabilitation de deux (2) systèmes d’Adductions d’Eau Potables Simplifiées (AEPS) ainsi que la réalisation de dix (10) puits modernes neufs restent, quant à elles,  inchangées. Au titre des nouvelles programmations, la région a enregistré la programmation de travaux d’extension et de mise à niveau d’un (1) système d’AEPS.IS6T
S’agissant des ouvrages d’assainissement, la programmation révisée, en milieu rural, au niveau de la région connait également une légère hausse et passe désormais de deux mille quatre cent cinq (2405) latrines familiales à deux mille quatre cent dix-huit (2418), de vingt-sept blocs (27) de latrines dans les écoles et les centres de formation à vingt-huit (28) blocs,  de sept (7) blocs de latrines dans les centres de santé à neuf (9) blocs et de deux (2) blocs de latrines  dans les lieux publics à cinq (5) blocs.
Les coûts de ces programmations physiques révisées sont de 617,27 millions de FCFA pour l’AEP et de 331,12 millions FCFA pour l’Assainissement, soit largement en déça des cibles annuelle du PN-AEP et du PN-AEUE au niveau régional, qui sont respectivement de 2390,05 millions de FCFA et 1202,74 millions de FCFA.


Issifouh BARRO/DREA Nord

Libération des berges du barrage de Guitti : 107 producteurs interpellés et 06 motopompes saisies

IS1.tLe Service Police de l’Eau du Nord a effectué du 19 au 25 mai dernier, une série de patrouilles, en vue de la libération complète des berges du barrage de Guitti (Commune de Séguénéga). Menées conjointement avec les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), ces patrouilles interviennent après une série de sensibilisations avec les usagers et autres occupants illégalement installés sur les berges dudit barrage.

Ces patrouilles, les premières de la série prévue en 2019 en vue du déguerpissement total des occupants des berges du barrage, ont concerné les villages de Roffo, Bangassila, Guitti, Goubré, Tougouya, Ramsa, Mogom et Bassanga tous situés sur la rive gauche du barrage de Guitti, dans la Commune de Séguénéga.
Le constat qui se dégage, dans ces villages riverains, est la tendance généralisée à coloniser les berges et même la cuvette du barrage, après le retrait des eaux, aux fins d’activités de productions agricoles et maraîchères en dépit des compensations financières reçues, courant 2017, dans le cadre du Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) relatif aux travaux de construction du barrage.
Au terme de cette première série de patrouilles, cent sept (107) producteurs en situation irrégulière ont été convoqués au Commissariat de Police de Séguénéga. Là, en plus de leur identification formelle par les forces de Police, il leur a été signifié l’interdiction formelle d’exploiter les berges et la cuvette du barrage du Guitti. Du matériel d’exhaure comprenant six (6) motopompes ont également été saisies des mains de ces producteurs et acheminées au Commissariat de Police de Séguénéga.Is3t
De la vérification des identités de ces producteurs interpellés, il ressort que  la grande  majorité provient des Régions du Plateau Central et du Centre-Sud. Leur mode opératoire consiste à louer les terres auprès des anciens propriétaires terriens, ayant bénéficié des compensations financières  dans le cadre du PGES du barrage en 2017, en vue de la production de diverses spéculations maraîchères Is2t(tomates, oignons, choux, etc.).   
Les prochaines patrouilles de libération des berges et de la cuvette du barrage de Guitti sont prévues se dérouler au début de la prochaine campagne sèche, notamment en novembre 2019, au moment où les producteurs et occupants illégaux des berges et de la cuvette du barrage démarreront leurs activités. Ce choix, loin d’être fortuit, est fondé sur le fait que plusieurs d’entre eux n’ont pas pu être interpelés au cours de cette première série de patrouilles parce qu’ayant déjà récolté et plié bagages pour rejoindre leurs régions d’origines respectives.

 


Issifouh BARRO/DREA Nord

Le Ministère en Image

 
 

Le Ministère en video