Mise en œuvre du PNDES-EA 2018 : un taux d’exécution de plus de 37% enregistré au 30 Septembre

a2tLe ministère de l’eau et de l’assainissement a tenu le vendredi 28 décembre 2018 à Ouagadougou, la session ordinaire 2018 de son conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM).  Présidé par le chef du département, le ministre Niouga Ambroise Ouédraogo, ce rendez-vous a été l’occasion pour les premiers responsables des structures du département de se pencher sur le bilan de la mise en œuvre des programmes du département ministériel, les défis à relever ainsi que les perspectives pour les prochaines années.


« Mise en œuvre à mi-parcours du volet Eau et Assainissement du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 : Bilan, perspectives et défis », c’est sous ce thème que le ministère de l’eau et de l’assainissement a tenu la session ordinaire 2018 de son conseil d’administration, le vendredi 28 décembre 2018 à Ouagadougou. Ce cadre de concertation qui a réuni les acteurs du département a permis d’examiner et d’adopter le rapport bilan du département au 3e trimestre de 2018 et de mener une réflexion sur la mise en œuvre à mi-parcours du volet « Eau et assainissement » du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES-EA).
En effet, au 30 septembre 2018, le rapport bilan de la mise en œuvre à mi-parcours du programme annuel d’activités du département présente un taux d’exécution de 37,77%. Ce taux est décomposé de 27,95% pour le Programme National d’Aménagements Hydrauliques, de 34,80% pour celui de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau, 45,34% pour l’Eau Potable, 20,97%pour l’Assainissement et  51,47% pour le Programme Pilotage et Soutien.a3t
En dépit de la modestie de ce taux, le ministre de l’eau et de l’assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo a relevé un motif de satisfaction quant aux résultats engrangés par son département  de janvier 2016 à octobre 2018. Durant cette période, les investissements dans le cadre PNDEAS-EA à l’horizon 2020 ont permis de réaliser entre autres, 5076 forages neufs sur une prévision de 7500 soit 67%,  112 004 latrines familiales sur une prévision de 238 000 soit 47% et 27 barrages neufs et réhabilités sur une prévision de 50.
Au nombre des défis à relever il ressort entre autres  l’accélération de la mise en œuvre des investissements structurants, l’amélioration de la qualité des ouvrages pour assurer un service public durable et de qualité, l’application effective de la CFE, pour une mobilisation conséquente des financements endogènes.

 

Albert OUEDRAOGO

Le Ministère en Image

 
 

Le Ministère en video