Satisfaction des besoins en eau potable en période de canicule à Ouagadougou: le Comité de suivi de la desserte en eau en période chaude à pied d’œuvre

S2TLe Comité de suivi de la desserte en eau en période chaude mis en place par le ministère de l’eau et de l’assainissement déroule sa feuille de route. Avec en sa tête le secrétaire général du ministère, Alassoun Sori, ledit comité s’est entretenu avec la presse  le mardi 9 avril 2019 à Ouagadougou. L’Objectif est de faire le point des mesures prises par le ministère pour pallier les problèmes d’eau rencontrés par les usagers  en ces périodes dites de canicule.


L’approvisionnement des ménages en eau potable dans certains quartiers de la ville de Ouagadoudou fait face à d’énormes difficultés en raison de la forte demande des populations. Cet approvisionnement connait des perturbations depuis le début de la période chaude. C’est fort de ce constat et des expériences des années précédentes que le  ministère de l’eau et de l’assainissement a mis en alerte le Comité de suivi de la desserte en eau en période chaude. Ce Comité présidé par  le secrétaire général de ministère, Alassoun Sori, a entre autres pour mandat, d’orienter les actions à entreprendre pour juguler les problèmes d’accès à l’eau potable, d’assurer une communication efficiente et prompte dans le cadre de la desserte en eau dans la période chaude. Il s’agit aussi pour ce Comité   d’assurer l’harmonisation des actions des différentes structures du ministèreS3T intervenant dans le secteur de l’eau potable, de proposer des actions pour faire face à la forte demande de l’eau potable et de suivre les travaux de réseau de distribution d’eau potable du projet Ziga II.  Dans le cadre de l’exécution de son mandat, le Comité a effectué une sortie terrain suivi d’une conférence de presse, le mardi 09 avril à Ouagadougou pour éclairer l’opinion national sur ce qui est entrain d’être fait pour résoudre un tant soit peu cette crise d’eau que traversent plusieurs quartiers de Ouagadougou et de d’autre villes à travers le Burkina. Le président du Comité dans sa déclaration liminaire de la conférence de presse a souligné que le problème actuel que les populations rencontrent en matière S4Td’approvisionnement d’eau potable est que l’eau produite est disponible mais il faut l’envoyer auprès des populations. C’est ce  qui selon lui est en train d’être fait à travers les travaux du projet Ziga II en cours. Avant la conférence de presse,  la sortie terrain a conduit les membres du comité et la presse sur les sites des travaux du projet Ziga II à Toudbwéogo, Tanghin, Yagma, et Bassinko. Les constats font état des travaux de pose de conduite de canalisation de gros diamètre allant de 300 à 900 mm en cours. Ces conduites seront déposées sur une distance de 50 km à travers la ville de Ouagadougou. Cette visite a aussi concerné le site de pompage de Tanghin, entièrement achevé. Constitué d’une bâche au sol et d’un château d’eau de 2000 m3 chacun, il  s’agira selon le chef du département Eau potable de l’ONEA, Valentin Sirima de faire venir l’eau à travers la canalisation  à la bâche et la station de pompage va la prélever et l’envoyer dans le château pour distribution. Dans le quartier Yagma, le projet prévoit la réalisation de 45 bornes fontaines et plus de 13000 branchements pour améliorer la desserte en eau dans la zone. A Bassinko où le problème d’eau se pose avec acuité ces derniers instants, des camions citernes vont ravitailler la population en eau, a laissé entendre le Directeur régional Ouagadougou de l'ONEA, Francis KERE.


                                                                                           Albert OUEDRAOGO

Le Ministère en Image

 
 

Le Ministère en video