Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement : Plus d’un million de personnes sont bénéficiaires

PAEA1TLe ministère de l’eau et de l’assainissement a procédé au lancement officiel du programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA), le 25 avril 2019 à Kilingbara dans la commune rurale de Kampti, province du Poni. Présidé par le Premier ministre, Christophe Dabiré, le lancement de ce programme marque le début d’importants travaux de réalisation d’infrastructures d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans neuf régions du Burkina.


Soutenir le gouvernement du Burkina Faso dans l’amélioration des services d’approvisionnement en eau et  d’assainissement et dans la gestion intégrée des ressources en eau, tel est l’objectif global  du Programme d’approvisionnement en eau et d'assainissement (PAEA). Lancé le 25 avril 2019 à Kilingbara, village de la commune rurale de Kampti, province du Poni, région du Sud-Ouest, la mise en œuvre de ce programme permettra à plus d’un millions de personnes de voir leur service d’approvisionnement en eau et d'assainissement s’améliorer. « Les réalisations du programme vont permettre l’accès aux services d’eau potable et d’assainissement  à environ 630 000  personnes  en milieu rural et 530 000 en milieu urbain » a laissé entendre, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement Niouga Ambroise Ouédraogo dans son discours officiel de lancement. Et d'ajouté que le PAEA va réaliser entre autres,  1 220 forages à motricité humaine, 50 000 latrines familiales et environ 10 200 cabines d’assainissement. Il a enPAEA2T outre fait savoir que ce programme va également contribuer à la création d’environ 10 000 emplois dont exactement 1 303 emplois uniquement au profit des femmes, dans la carde de la gestion des bornes fontaines.
De l’avis du Représentant-résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Cheick Fantamady KANTE, ce programme est mis en œuvre sous une approche innovante de « Programme pour les résultats ».
Il a lancé un appel à toutes les organisations, structures publiques et privées, aux équipes et à toutes les personnes impliquées dans la mise en œuvre du PAEA afin qu’il soit exécuté de façon satisfaisante, dans les délais et selon les procédures nationales convenues, pour l’atteinte de ses objectifs, au bénéfice des populations.
Prévu pour durer cinq, ce  programme qui intervient dans neuf des treize régions du Burkina va coûter 180 milliards de FCFA et est financé par la Banque mondiale à 83%.  Le reste du budget sera supporté par l’Etat burkinabè et les bénéficiaires.
PAEA 3TSelon le  chef du gouvernement, Christophe Dabiré, le PAEA  est l’un des grands engagements du président Kaboré lorsqu’il s’adressait au peuple burkinabé à son élection à la magistrature suprême  en 2015.
Il a indiqué que  Roch Marc Christian Kaboré s’était engagé à ce que  les populations  burkinabé particulièrement les filles et les femmes  ne vivent plus de corvées d’eau, d’où son slogan «Zéro Corvée d’eau ».

 

Albert OUEDRAOGO

Le Ministère en Image

 
 

Le Ministère en video